Echos du Yatenga
Dernier Numéro

Archives

Coupe de l’Evêque 2014

Saint du jour


L’évangile du jour

On envoya à Jésus des pharisiens et des partisans d’Hérode pour lui tendre un piège en le faisant (...) lire la suite...

 

ACCUEIL

En bref



- 29 MAI 2017 : 7° anniversaire u sacre du père Evêque Justin KIENTEGA
- 01 juin 2017 : saint Justin, martyr, fête patronale du père EvêquE Justin KIENTEGA


L’agenda de l’évêque

Mois D’AVRIL 2017
Date
Agenda Père ÉVÊQUE (...)

lire la suite



Plan du site

Petit Séminaire Notre-Dame de Nazareth


LE PETIT SÉMINAIRE NOTRE - DAME DE NAZARETH DE OUAHIGOUYA


(Une Institution au Service de l’Église et de la Nation Une Œuvre de l’Église - Famille Diocésaine de Ouahigouya)

Contacts

Tél : (+226) 40 55 20 41 / 40 55 20 55
E-mail : eveo@fasonet.bf

L’Équipe des professeurs permanents

Abbé Raoul KONSEIBO, Directeur

Abbé Martin NANA, directeur des études
Abbé Honoré SAWADOGO
Abbé Pascal SAWADOGO, économe
Abbé Jean Marie ZOROM, résident

L’équipe des formateurs

I. PRÉSENTATION DU SÉMINAIRE.

1) Date de Fondation

a) Bref historique
Le 23 novembre 1996, dans son discours d’orientation pastorale, Monseigneur Philippe OUEDRAOGO, alors nouvel évêque de Ouahigouya, partageait avec toute la famille diocésaine, son rêve de construire un Petit Séminaire pour la formation « d’un clergé autochtone, imbu des réalités pastorales diocésaines. » Depuis cette date, un Comité « ad hoc » pour la fondation du Petit Séminaire fut mis sur pied. Présidé d’abord par Monsieur l’Abbé Joseph SEBOGO, ensuite par Monsieur l’Abbé Benoît SAWADOGO, et enfin par Monsieur l’Abbé Joachim OUEDRAOGO (actuellement Évêque de KOUDOUGOU), le Comité a travaillé d’arrache-pied, et l’année de grâces 2001, a vu son effort couronné de succès.
En effet, le 29 juin 2001, en la Fête des Apôtres Pierre et Paul, Monseigneur Philippe prenait un décret de nomination qui assignait aux Abbés Martin NANA, Gaston OUEDRAOGO et Joachim OUEDRAOGO, la tâche d’éducateurs des futurs jeunes séminaristes. Le 15 août 2001, Solennité de l’Assomption, un autre décret d’érection du Petit Séminaire Notre - Dame de Nazareth mettait fin aux inquiétudes quant à l’ouverture effective du Séminaire dans l’année en cours.
Le 20 septembre 2001, en la veille de la Fête de l’Évangéliste saint Matthieu, le Petit Séminaire Notre - Dame de Nazareth ouvrait ses portes à la première promotion : trente trois(33) garçons de onze (11) à quatorze ans (14), avec émotion franchirent le portail du Petit Séminaire Notre - Dame de Nazareth. Depuis cette entrée 2001 onze promotions
b) Lieu d’implantation
Le Petit Séminaire se trouve dans le village du Bouro, Département de Oula, à cinq (5) kilomètres de Ouahigouya, sur l’axe Ouagadougou - Ouahigouya, côté droit, à deux (2) kilomètres de la route bitumée.

2) Du but du Petit Séminaire Notre - Dame de Nazareth :

Annoncer l’Évangile
« Allez, par tout le monde entier, proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création » (Mc. 16,15)
Tel fut le mandat que le Seigneur Jésus Christ a laissé à ses disciples le jour de l’Ascension. C’est pourquoi depuis toujours, l’Église, pour répondre à la Mission qui lui est propre, prend « soin des vocations sacerdotales afin de poursuivre l’œuvre d’évangélisation du monde » (Mgr. Philippe OUEDRAOGO.) Le Séminaire est donc une résultante de ce souci missionnaire de l’Église. Il constitue un moyen privilégié pour garder et développer les germes de vocations sacerdotales, « afin que les jeunes puissent y répondre plus facilement avec générosité, et pour éduquer les futurs décideurs de la société. »

3) Des conditions d’admission

a) Se sentir appeler à devenir prêtre
b) S’inscrire dans sa paroisse à son C.E.1 ou C.E.2
c) Participer aux réunions des enfants en état de vocation et aux mouvements d’Action Catholique des enfants
d) Réussir au concours d’entrée en 6è au Séminaire, avoir son Certificat d’Études Primaires (C.E.P), et avoir un âge compris entre 11et 14 ans

Dès qu’un jeune a commencé la 6è dans un lycée ou un collège, il peut encore entrer au grand Séminaire après l’admission au Baccalauréat, s’il a l’accord de son évêque. Le Père évêque invite cependant à une réflexion sur une possibilité d’ouverture du second cycle à certains élèves aspirant à la vie sacerdotale.

4) Du financement du Séminaire

Le Séminaire Notre - Dame de Nazareth doit son existence à la solidarité, à la générosité des amis du diocèse, à la contribution des membres de notre Église diocésaine.
a) Les subventions de Rome
L’œuvre Pontificale de Saint Pierre Apôtre a subventionné pour une grande part, la construction des bâtiments d’habitation des élèves, des bâtiments administratifs, du château d’eau avec l’adduction. Annuellement, elle continuera de soutenir le Séminaire à la hauteur de 11 % des dépenses annuelles de fonctionnement. Ces dernières années, cette contribution allouée aux différents séminaires du Tiers Monde va s’amenuisant. Les demandes sont toujours plus élevées que les collectes disponibles.
b) Contribution des parents
Avant de trouver un système modulaire qui permette aux parents de contribuer, chacun selon ses revenus : la scolarité varie entre 81.000fcfa et 250 000. Le coût annuel d’un séminariste est estimé à plus de 300.000fcfa.
c) Contribution des généreux donateurs
Par le parrainage et par divers dons en nature ou en espèces, de nombreux bienfaiteurs participent à la formation des futurs pasteurs de notre Église - Famille de Dieu.
Voici une liste non exhaustive de nos bienfaiteurs.

  • L’Archidiocèse de München (Allemagne)
  • Les Sœurs de Saint Pierre Claver (Italia),
  • Caritas Ambrosiana de Milan (Italia)
  • Kirche In Not (Suisse et Allemagne)
  • Les amis du diocèse de Nîmes à travers « La Calebasse de Ouahigouya », une association fondée par le Père Maurice CROUZET, qui nous a quittés le mardi 19 février 2002 pour la Maison du Père. Qu’il repose dans la paix du Seigneur !
  • Monseigneur Léon SOULIER, évêque émérite de Limoges (France)
  • Les amis Italiens des paroisses SACRA FAMIGLIA et SANTO STEFANO et VALGREGHENTINO.
  • Des amis de l’Archidiocèse de Cologne : Famille LEHMANN-DRONKE
  • Les Catéchistes du diocèse de Ouahigouya, Mme Thérèse Stoop en Belgique
  • La famille Cordonnier en France
  • Des prêtres, religieux(ses) qui désirent garder l’anonymat L’OCADES diocésaine
  • Chrétiens et amis des paroisses de Ouahigouya, Kongoussi, Gourcy et Baam

Qu’est-ce que le parrainage ?
Le parrainage consiste à la prise en charge totale ou partielle du coût annuel de la formation d’un enfant. Actuellement, ce coût est de 300.000fcfa. Cette somme couvre les frais de formation, l’alimentation, le logement et les soins de santé. Le parrain peut honorer ses engagements en une fois ou en versant la somme consentie en plusieurs tranches selon ses moyens. Comme aimait le dire Monseigneur Marius OUEDRAOGO, « on ne donne pas parce qu’on a, on donne parce que l’on aime. » C’est cela qui révèle toute la beauté du don.
Votre participation peut être versée dans votre paroisse, à l’économat général du diocèse de Ouahigouya, au Séminaire Notre-Dame de Nazareth, au compte CCP : Diocèse de Ouahigouya 735 15 N Paris (en précisant « pour le Séminaire Notre-Dame de Nazareth »)
d) Contribution des paroisses
Lors d’un Conseil Diocésain de Pastorale, les représentants des paroisses ont pris l’engagement de soutenir le Séminaire financièrement et en vivres, chaque paroisse, selon ses capacités. Le Père Évêque Justin KIENTEGA a rappelé cette nécessité et invité les paroisses à renouveler leur participation à la vie financière du Séminaire. Les contributions vont de 10000 à 50000Fcfa selon les potentialités des paroisses.
Quand on connaît les conditions de pauvreté dans lesquelles vivent les populations du Nord du Burkina Faso - pauvreté entretenue surtout par une pluviométrie capricieuse et souvent mal répartie - , la communauté chrétienne diocésaine s’engage à apporter une aide très appréciable pour la vie du séminaire.
e) Contribution du Séminaire
Le Séminaire ne veut pas rester les bras croisés et attendre tout de l’extérieur. Il voudrait prendre la part qui est sienne à travers :
• Une bonne gestion des ressources disponibles
• Un élevage de bovins, de porcins et de volaille. Les structures adéquates ont été construites pour intensifier ces secteurs de l’auto prise en charge
• Le jardinage et l’agriculture occupent aussi une grande part dans les activités du séminaire pour assurer et la formation complète des futurs pasteurs et participer à leur subsistance.

5) De la Formation

a) Formation intellectuelle
Le régime de la formation intellectuelle au Séminaire est le même poursuivi dans l’enseignement général des lycées et collèges.
Mais en plus des matières classiques, les séminaristes s’initient au Latin et à la musique.
b) Formation humaine
En vue de faire du séminariste, un homme complet, il sera organisé des ateliers de couture, de menuiserie, de mécanique, de soudure, de dactylographie ... A travers toutes ces activités, le séminariste apprend à se servir de ses mains.
Par le travail manuel, l’agriculture et l’élevage, il répond aussi à l’invitation de son Créateur à dompter la nature, participant ainsi à l’œuvre de la création.
c) Formation spirituelle
Les valeurs évangéliques sont la base de la formation spirituelle donnée au Séminaire.
A travers les exercices spirituels (office divin, chapelet, méditation, adoration ), la lectio divina, le cours de religion, et surtout l’Eucharistie, le séminariste nourrit sa foi et apprend à vivre dans la familiarité de Dieu.
En outre il devra cultiver les vertus d’honnêteté, de justice, de respect des autres, de l’amour du travail bien fait, d’hospitalité ... de l’Amour- Charité.

II. L’ENVIRONNEMENT AU SÉMINAIRE

1) Reboisement

Afin de restaurer l’environnement, de générer un peu d’argent grâce à la vente du bois, et d’arriver aussi à une autosuffisance en bois de chauffe, nous avons entrepris, avec l’appui de la Fondation Jean Paul II pour le Sahel, un travail de reboisement très promoteur. Des milliers d’arbres (manguiers, neem, néré, kaïlcédras et d’autres espèces locales) ont déjà été plantés.
La seule grande difficulté que nous rencontrons dans ce domaine est la protection des arbres. En effet, la zone où est implanté le séminaire est une zone d’élevage extensif. Et le Séminaire étant assez grand, il nous est pratiquement impossible de l’entourer d’un grillage ou d’un mur, avec les moyens actuels dont nous disposons.
Peut-être nous faudra-t-il envisager la protection par pied d’arbre ?

2) Agriculture

Un espace est réservé pour la production agricole en saison hivernale : mil, maïs, arachide, sésame ...

III. NAZARETH, UNE MAISON TOUJOURS EN CONSTRUCTION :

En effet, dans un pays où 90% des prêtres sont issus des petits séminaires, et où 40% seulement des enfants ont la chance d’aller à l’école, une structure comme le Petit Séminaire Notre - Dame de Nazareth constitue une chance et pour l’Eglise et pour le Burkina Faso, et pourquoi pas de l’Afrique.
Des signes clairs de vocations peuvent se manifester pendant l’enfance et l’adolescence. Aussi comprenons-nous pourquoi l’Eglise encourage fortement la création des séminaires là où ils n’existent pas encore. Malgré la grande générosité des uns et autres, beaucoup de défis restent à relever : Acquisition de matériel scolaire, mise en place des ateliers (menuiserie, soudure, mécanique, dessin, dactylographie, musique), la construction d’une bibliothèque, d’une infirmerie, d’un réfectoire, pour la formation intégrale des séminaristes.

IV. DU COMITÉ PERMANENT DU PETIT SÉMINAIRE N.-D. DE NAZARETH

A l’article 3 du décret portant nomination de l’équipe des éducateurs du Petit Séminaire, Monseigneur Philippe OUEDRAOGO, instituait un Comité « ad hoc » pour le Petit Séminaire.
La mission de ce Comité est « d’accompagner l’équipe des formateurs, de traiter les questions relatives à la vie et à la bonne marche du Séminaire Notre - Dame de Nazareth. »
Le Comité est composé comme suit :

• Le Directeur du Séminaire
• L’Économe diocésain
• L’Économe du Séminaire
• Un laïc responsable du Conseil Diocésain des laïcs
• Un délégué du Comité diocésain des vocations
• Un délégué des catéchistes

Bien chers amis, vous êtes les instruments de la Divine Providence pour la réalisation de cette œuvre de la Mission du Christ Rédempteur qu’est le Séminaire. Nous comptons sur le soutien spirituel, moral et matériel des uns et des autres, afin que l’Eglise du Christ se construise parmi nous, pour nous et avec nous.

Le directeur (Historique actualisé du Séminaire d’après le texte du Premier Directeur)


RETOUR EN HAUT DE PAGE

Copyrit Septembre 2012 Diocèse de Ouahigouya - BURKINA FASO