Echos du Yatenga
Dernier Numéro

Archives

Coupe de l’Evêque 2014

Saint du jour


L’évangile du jour

En ces jours-là, Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, (...) lire la suite...

 

ACCUEIL

En bref



- 29 MAI 2017 : 7° anniversaire u sacre du père Evêque Justin KIENTEGA
- 01 juin 2017 : saint Justin, martyr, fête patronale du père EvêquE Justin KIENTEGA
- 30 Juin 2017 : Missions pour l’année pastorale 2017-2018.

PDF - 7.1 ko


L’agenda de l’évêque

Mois De JUILLET2017
Date
Agenda Père ÉVÊQUE (...)

lire la suite



Plan du site

Centre Médical Diocésain


LE CENTRE MÉDICAL NOTRE-DAME DE MISÉRICORDE DE BAM

JPEG - 81.8 ko

I. CONTACTS

Adresse : BP. Kongoussi / Burkina Faso
Téléphone :
Fax  :
E-mail : eveo@fasonet.bf

II. HISTORIQUE

1. DÉBUT AU PIED DE LA COLLINE DU PRESBYTÈRE DE LA PAROISSE DE BAM
Le Centre Médical Notre-Dame de la Miséricorde trouve son origine dans un dispensaire créée en 1933 par les Pères Blancs de la mission de Bam et confié aux Sœurs de l’Immaculée Conception de Ouagadougou.
A partir de 1965, ce petit dispensaire est grandi avec une unité de soin ophtalmologique qui, petit à petit, acquiert une réputation nationale et internationale. A Bam, on se souvient toujours de l’affluence inédite des années 80 à 90, où pour avoir les soins, il fallait s’aligner avant le chant du coq. Cette affluence était due à la quasi gratuité des soins, mais aussi à la qualité de l’accueil, du traitement et des soins dispensés.
2. TRANSFERT AU VILLAGE DE POUNI
En 1998, cette structure devenue entre temps diocésaine, coincée entre la colline paroissiale et les berges du lac de Bam n’arrivaient plus à contenir son monde. L’exigüité des bâtiments, l’inadaptation des infrastructures et la vétusté de l’équipement empêchaient le centre de répondre aux besoins de plus en plus croissants de la population.
Monseigneur Philippe Ouédraogo, alors évêque de Ouahigouya, transfert le centre sur son site actuel à Boobo, dans le village de Pouni. Là, le centre médical bénéficie d’une large plaine pour se déployer à volonté à la mesure de la charité chrétienne.

Le Centre Médical vu depuis le sommet de la colline de Boobo située du côté ouest
JPEG - 77.3 ko

Aujourd’hui ont y compte 8 pavillons abritant 8 unités de soin auquel se joint un centre de récupération nutritionnelle appelé « Maison de l’enfance et de la famille ». Le personnel soignant compte 45 permanents soutenus par des bénévoles et des intervenants externes et temporaires.

Le dentiste soignant une patiente
JPEG - 102.8 ko

III. PROJETS ACTUELS

Aujourd’hui, grâce à la détermination de ses premiers responsables, cette structure renforce peu à peu ses capacités de prestation de service pour atteindre deux principaux objectifs : être au service des plus pauvres et assurer son autofinancement. Des stratégies sont donc à mettre en place pour atteindre ces objectifs visiblement inconciliables.

Deux ambulances qui rendent d’énormes et d’utiles services mais qui ont besoin d’un parking pour sécurisant
JPEG - 97.7 ko

Ces stratégies consistent entre autres à développer une politique de partenariat en signant des conventions de collaboration dans chaque domaine d’intervention, à développer une politique du personnel en stabilisant le personnel et en diversifiant les qualifications, à développer des services de spécialités non existantes dans le district de Kongoussi et enfin à développer une politique d’accueil conforme aux exigences de la charité chrétienne.
1. PROJETS RÉALISÉS OU EN COURS DE L’ETRE
Certaines réalisations sont déjà faites ou sont en cours grâce aux aides diversifiées des partenaires notamment :

  • Le prolongement de l’auvent du pavillon de la médecine générale,
  • La construction (en cours) et l’équipement d’un laboratoire d’analyse médicale,
  • La construction (en cours) d’une unité d’imagerie médicale,
  • L’équipement d’un appareil de radiologie et d’échographie,
  • La construction d’une nouvelle structure pour abriter l’unité d’ophtalmologie
  • La construction et l’équipement d’une chapelle.
  • En plus de ces constructions et équipements, le centre envisage renforcer les capacités professionnelles de ses agents. C’est ainsi que la Sœur Collette Sam est actuellement à Banjul en Gambie pour se spécialiser en opération de cataracte. 7 autres agents seront bientôt envoyés aussi pour des formations en divers domaines (infirmerie, sage-femme, attaché de santé…)

2. LES PROJETS EN RECHERCHE DE FINANCEMENT
Le centre médical en appel à des partenaires nouveaux, car les projets de renforcement des capacités sont toujours énormes.

  • Équipement des salles d’hospitalisations avec de nouveau matelas
  • Un groupe électrogène ou panneaux solaire pour parer aux délestages intempestifs de la société nationale d’électricité ;
  • Un véhicule utilitaire « tous-terrains » ;
  • Un mur de clôture. Le Centre médical Notre-Dame de la Miséricorde accueille en moyenne 25118 malades par ans. Et les chiffres vont croissant d’année en année.
    Des malades en entente de consultations
    JPEG - 114.4 ko

C’est sans doute encore bien peu au regard des nécessités réelles des populations environnantes, mais c’est bien beaucoup par rapport aux capacités d’accueil et d’intervention du centre.

Deux médecins de Nîmes, en France, (maintenant bien connus des populations de la région) membres de l’association la Calebasse de Ouahigouya qui soutient le centre
JPEG - 33.3 ko

Le Centre médical sait toujours compter sur le soutien de tous les hommes de bonne volonté pour son épanouissement au service des malades. Il dit au nom de tous les bénéficiaires de ses services, les malades et leurs familles, et de tout le diocèse de Ouahigouya qui en est le propriétaire, un grand BARKA, merci, à ses nombreux partenaires pour leur confiance.
« Tout ce que vous avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » (Mt 25, 40)



RETOUR EN HAUT DE PAGE

Copyrit Septembre 2012 Diocèse de Ouahigouya - BURKINA FASO