Echos du Yatenga
Dernier Numéro

Archives

Coupe de l’Evêque 2014

Saint du jour


L’évangile du jour

Ce jour-là, Jésus était sorti de la maison, et il était assis au bord de la mer. Auprès de lui se (...) lire la suite...

 

ACCUEIL

En bref



- 29 MAI 2017 : 7° anniversaire u sacre du père Evêque Justin KIENTEGA
- 01 juin 2017 : saint Justin, martyr, fête patronale du père EvêquE Justin KIENTEGA


L’agenda de l’évêque

Mois D’AVRIL 2017
Date
Agenda Père ÉVÊQUE (...)

lire la suite



Plan du site

Le Collège Sainte-Marie


BENEDICTION DE LA SALLE POLYVALENTE DU COLLEGE SAINTE MARIE FILLES

Le lundi 29 mai 2017, le père Evêqu Justin KIENTEGA a procédé à la bénédiction de la salle polyvalente du collège sainte Marie filles. Cette salle a été construite grâce à la bienveillance de la Papal Fundation. Nous vous proposons l’historique de la construction de cette salle telle le père directeur l’a relatée :
LA PETITE HISTOIRE DE LA SALLE POLYVALENTE
C’est lors des préparatifs du 50e anniversaire du Collège Sainte Marie, durant l’année scolaire 2013-2014, que l’idée de construire une grande salle de 1500 place est née. Nous avions alors frappé à beaucoup de portes, restées fermées. C’est alors que nous nous sommes adressés au Très Saint Père, le Pape François.
Le Pape nous a favorablement répondu le 12 juin 2015 à travers un de ses organismes, la Papal Foundation, basée aux Etats Unis.
Les travaux ont été réalisés sous la direction de l’Unité de Construction du diocèse de Ouahigouya et de l’accompagnement diligent de l’Econome diocésain, du Secrétaire Exécutif de l’OCADES et d’un ingénieur des travaux, M. NEBIE Ignace.
-  L’Entreprise qui a construit la salle est l’Association Lagem-Taaba dont le responsable est M. OUEDRAOGO Antoine.
-  Toutes les ouvertures (les cadres des portes et fenêtres) ont été réalisées par l’’Atelier diocésain Saint Joseph
-  La peinture : M. OUEDRAOGO Ousmane
-  Le plafonnage : M. MANDE Hamadé
-  La menuiserie : OUEDRAOGO Salam Moïse
-  Le Carrelage : M. TIDIGA Mayouré
-  La vitrerie : M. DIALLO
-  La plomberie : M. SAVADOGO Nobga
-  La charpente et le tôlage : M. OUEDRAOGO Ousmane
-  L’électricité : M. TIEMTORE Dominique
-  Le fournisseur des matériaux : OUEDRAOGO Aziz
-  Lancés en 25 juillet 2015, les travaux devaient s’achever pour fin janvier 2016, mais les imprévus nous ont conduit jusqu’au 1er septembre 2016, soit 10 mois de travaux.
Le coût de de la salle est de quatre-vingt-quatorze million six cents vingt-neuf mille cinq cents soixante-sept francs CFA (94 629 567).
Sa capacité est de mille deux cents (1200) places assises. La salle est posée sur 44 mètres de long sur 24 mètres de large et comporte :
-  Une vaste salle dotée d’un podium pour les rencontres communautaires
-  Une salle de commande d’électricité et de ventilateurs
-  Un magasin pour entreposer le matériel de nettoyage
-  Trois bureaux
-  Trois toilettes
Toutes les parties intérieures de la salle polyvalentes sont carrelées.
Pour ne pas nous contenter de bénéficier de l’aide des autres, nous avons entrepris de doter progressivement la salle en chaises. L’effort des parents, du personnel et des amis divers nous a permis de collecter la somme de 1 729 000F, ce qui nous a permis d’avoir 140 chaises métalliques et 50 chaises VIP. Nos efforts se poursuivront jusqu’à ce que la salle soit pleine de chaises.
Malgré les difficultés de construction, la salle est là, belle, grande et digne. Cette salle s’appelle salle polyvalente parce qu’elle peut avoir plusieurs fonctions : tout à l’heure, elle servira pour la messe et aussitôt après, elle servira de salle de spectacle. Elle peut aussi servir de salle de réunion.
La première activité qui s’y est tenue a été la rencontre pastorale de l’évêque et de tous les prêtres, religieux et religieuses du diocèse, du 19-20 septembre 2016.
En ce jour de sa bénédiction et de son inauguration officielle, prions pour tous ceux qui ont œuvré à sa réalisation et prions pour tous ceux qui s’en serviront. A présent, Père Evêque, nous vous demandons de bénir l’édifice.

La salle polyvalente

LE BAPTEME DE LA SALLE
Au début de la célébration le père Evêque a procédé à la bénédiction et au baptême de la salle :
EVEQUE : En écrivant au pape François pour lui soumettre le projet de la salle, le collège lui disait ceci :« Depuis votre élection, vous n’avez cessé d’inviter, à plusieurs reprises, les chrétiens à aller en périphérie, à s’ouvrir ; nous aimerions construire une salle qui soit un lieu de rencontre entre les différentes confessions religieuses, un lieu de partage sur les valeurs qui unissent tous les êtres humains. En ce sens, nous souhaitons que cette salle polyvalente pastorale porte le nom de Saint François d’Assise, pasteur qui a su unir tant de peuples divers en Jésus. » La salle polyvalente du Collège Sainte Marie s’appellera donc : Salle polyvalente saint François d’assise. Utilisez-la pour la gloire de Dieu et pour votre salut.

La bénédiction de la salle par le père Evêque

A la fin de la cérémonie, le père directeur du collège a pris la parole pour remercier le saint Père ainsi que tous ceux qui ont contribué à l construction et à l’équipement de la salle. Voici un extrait de son discours :
EXTRAIT DU DISCOURS DU DIRECTEUR DU COLLEGE A LA BENEDICTION DE LA SALLE POLYVALENTE
« Frères et sœurs, nous venons d’inaugurer officiellement l’utilisation de la salle polyvalente Saint François d’Assise qui fait la fierté du Collège et de notre Eglise-Famille. C’est grâce aux efforts conjugués de bien des personnes que nous l’avons construite. Je remercie le Très Saint Père, le Pape François, qui a entendu le cri de notre cœur et a accédé à notre requête par Papal Foundation, une de ses structures de charité, basée aux Etats-Unis. J’invite tout le Collège à prier aux intentions du Pape et de sa fondation. Ma gratitude va également à l’endroit du Nonce Apostolique, qui est le représentant du Saint Père auprès de l’Etat burkinabè. Merci pour tout son accompagnement et ses multiples attentions à notre endroit. Merci à notre père Evêque qui a mis ses relations au service de ce projet. Avant la bénédiction, nous avons été situés sur la petite histoire de la salle polyvalente et avons découvert tous ceux qui l’ont construite. Je voudrais, une fois de plus, leur dire notre grand merci pour tout le beau travail accompli et les féliciter pour leur travail. Un tel édifice valorise tous ceux qui l’ont construit. Que Dieu fasse prospérer toutes vos affaires. Je remercie toutes les personnalités, les parents d’élèves, les anciennes saintes mariennes, la radio Notre-Dame du Sahel, les prêtres, les religieuses, les fidèles chrétiens des deux paroisses et tous ceux qui se sont déplacées ici en ce jour pour prier aux intentions de notre évêque et prendre part à cette messe de clôture. Permettez-moi de m’arrêter sur tous ceux qui ont entendu notre appel à équiper la salle polyvalente en chaises et nous ont répondu favorablement, à commencer par le personnel, les parents et bienfaiteurs divers. On ne donne vraiment pas parce qu’on a mais parce qu’on aime. Que Dieu récompenses chacun à la mesure de sa générosité. Père Evêque, nous vous promettons qu’un bon usage sera fait de cette salle dont le Saint patron, François d’Assise, a été un artisan de la paix et un ami du dialogue entre les religions. »
La cérémonie de bénédiction a aussi coïncidé avec le 7° anniversaire du sacre du père Evêque. La communauté du collège a profité de l’occasion pour lui souhaiter ses vœux les meilleurs et lui offrir un cadeau.

La salle polyvalente

Cliquez sur le fichier joint pour avoir des informations sur le Règlement intérieur de l’Internat 2016-2017

Zip - 11.9 ko

Cliquez sur le fichier joint pour avoir des informations sur la la rentrée scolaire 2016-2017 à sainte Marie filles

Word - 50.5 ko

Cliquez sur le fichier joint pour avoir des informations sur le test 2016-2017 à sainte Marie filles

Word - 38 ko

Cliquez sur le fichier joint pour avoir des informations sur la la rentrée scolaire 2016-2017 à sainte Marie garçons

Word - 48 ko

Cliquez sur le fichier joint pour avoir des informations sur le test 2016-2017 à sainte Marie garçons

Word - 37 ko

Cliquez sur le fichier joint pour avoir les Conditions d’Accès à l’Internat 2016-2017

Word - 42 ko

Cliquez sur le fichier joint pour avoir des informations sur la Fiche d’Inscription de l’Internat 2016-2017

Word - 23.1 ko

PRÉSENTATION DU COLLÈGE SAINTE-MARIE


BP : 33 OUAHIGOUYA BURKINA FASO
TEL : (+226) 40 55 04 62 / (+226) 70 42 54 59
E-Mail : collegestemarieohg@yahoo.com

DEVISE : Effort-Discipline-Solidarité

« De tous temps, l’Église a toujours considéré le problème de l’éducation comme un problème extrêmement important, et pour l’homme lui-même et pour la société dont il est membre… pour accomplir sa mission éducative, l’Église a toujours eu recours à tous les moyens appropriés… A cause de cette importance de l’école, l’Église a toujours tenu à marquer sa présence dans le domaine scolaire par la création de l’école catholique. » (Cf. Déclaration des Évêques du Burkina, le 25 novembre 1996, lors des assises de l’enseignement catholique, p.1). L’histoire du Collège Sainte Marie s’inscrit dans cette vision de l’Église.

I. HISTORIQUE DE L’ÉTABLISSEMENT

Le diocèse de Ouahigouya (portion d’un territoire que le Pape confie à un Évêque) a été fondé en juin 1958 et Monseigneur Louis DURRIEU en a été le premier Évêque. C’est lui qui a eu l’heureux projet de fonder trois structures d’éducation dans le diocèse : une école primaire catholique à Ouahigouya, un centre ménager pour les jeunes filles (Centre technique féminin) le Collège Sainte Marie pour les filles à Ouahigouya et un Collège pour des garçons à Gourcy. Mort le 31 mai 1965 alors que Sainte-Marie venait d’ouvrir ses portes le 15 octobre 1964 avec un seul bâtiment. L’entrepreneur se nommait Jean GUIBERT. Monseigneur DURRIEU ne vit que la première année scolaire. Il repose dans l’ancienne cathédrale de Ouahigouya. Le fondateur confia la gestion du Collège à la congrégation des Sœurs de Sainte-Marie de TORFOU, en France, qui étaient arrivées à Ouahigouya en 1959.
Après ce serviteur de Dieu, c’est le deuxième Évêque de Ouahigouya, Monseigneur Denis TAPSOBA, devenu Évêque en 1965, qui continua la construction du Collège et le bénit le 10 décembre 1967. Il précisa son projet éducatif : « L’Église est consciente que l’homme prépare son bonheur de demain par sa vie dans le monde d’aujourd’hui, en utilisant tous les moyens mis à sa disposition. C’est pourquoi la mission complète de l’Église est de réaliser l’homme le plus parfait possible, tant dans son corps, son esprit, que dans son âme.
C’est pourquoi, dans cet Établissement, la direction et les professeurs se font un scrupuleux devoir de dispenser à vos enfants – dans le respect total des consciences – cette véritable science qui libère, cette formation morale qui les ouvre à Dieu et aux autres et feront d’elles les artisans de la construction de leur pays. »
(Discours de Mgr Denis TAPSOBA, lors de la bénédiction du Collège, le 10 décembre 1967)
En 1985, Monseigneur Marius OUEDRAOGO devint le 3e Évêque de Ouahigouya. Annuellement, il se faisait le devoir de réunir les professeurs des deux établissements diocésains (Sainte Marie et le CTF) pour les encourager, les écouter et leur préciser ses attentes dans l’œuvre d’éducation. Par cette présence, il rappelait à tous qu’il était le premier responsable de ces deux établissements et tenait à y mettre un esprit à travers les éducateurs : « Je me trouve au milieu de vous cet après-midi comme un père de famille qui a demandé à des amis de venir l’aider à cultiver son champ.
Je viens donc vous saluer, vous remercier, vous encourager et vous dire que, comme par le passé, le Diocèse de OUAHIGOUYA continue de compter sur vous, professeurs, religieuses et laïcs, pour la poursuite de son projet éducatif par et à travers ces deux établissements. »
(Cf. Rencontre avec les professeurs du Collège Sainte Marie et du CTF le 4/10/1986). Jusque là sous régime internat, le Collège arrêta l’expérience en 1986 sous la Révolution.
En 1996, Monseigneur Philippe OUEDRAOGO succède à Monseigneur Marius subitement décédé le 15 juillet 1995. Il encouragea l’ouverture du second cycle et trouva les moyens pour construire le troisième étage du Collège à cet effet. En 2008-2009, l’ouverture d’une deuxième 6e demanda la construction du petit bâtiment. Mgr Philippe relança le projet d’internat à travers des rédactions de projets dont certains ont connu un heureux aboutissement.
Depuis 2009, c’est Monseigneur Justin KIENTEGA qui préside aux destinées du diocèse et du Collège en continuité avec l’œuvre de ses prédécesseurs. C’est au promoteur qu’il revient d’orienter la marche et la vie de son Établissement. Dans cet ordre d’idées, il a nommé deux prêtres pour agir en son nom à la tête du Collège en collaboration avec des religieuses et des laïcs convaincus du projet éducatif de Sainte Marie.

II. INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR L’ÉTABLISSEMENT

Le Collège qui couvre une superficie de 5 hectares, a connu une évolution tant dans ses infrastructures que dans ses effectifs.
1. Les infrastructures existantes se composent comme suite :

2. Le nombre de séries au second cycle : Il y a 3 séries : 2nde et 1ère A, C et D, et Tle A et D.
3. Le corps professoral en 2012-2013
Le corps professoral est composé de …… professeurs permanents aidés de plusieurs vacataires.

III. PROJETS

Voici quelques projets du collège :

IV. LE LOGO DU COLLÈGE SAINTE-MARIE

JPEG - 70.7 ko

Le Cercle dans lequel se trouvent les différents éléments représente le monde que les filles sont appelées à bâtir et à transformer. Le bleu du cercle et des autres éléments rappelle la nécessaire humilité qui doit caractériser tout apprenant qui veut faire des progrès.
La Croix, qui domine le monde, rappelle à tous que le Collège est un Établissement confessionnel catholique qui entend éduquer les élèves selon les valeurs de l’Évangile. La tige de la croix s’enfonce entre Effort et Discipline rappelant l’effort continu dont doivent faire preuve les filles dans le processus de leur propre éducation. La tige verticale de la croix est la formation spirituelle qui ouvre les filles à Dieu. La tige horizontale de la croix, la formation humaine qui les ouvre aux autres et à elles-mêmes. Elle traduit aussi la solidarité entre tous les acteurs de l’éducation (parents, éducateurs, élèves, etc.)
Le Bic , symbole de l’instruction, invite les élèves à acquérir la véritable science qui libère (formation intellectuelle) Le Bic part d’un des points de la devise : l’effort sans lequel l’on n’atteint jamais la véritable science qui libère.
Les lettres CSM vont, croissant, traduisant l’ambition du Collège à grandir continuellement dans tous les domaines et à faire grandir chacune de ses filles dans tous les domaines.
La Rose part la croix, symbole du sacrifice, et est située entre l’effort et la discipline. Cette belle fleur représente les filles du Collège, façonnées au creuset de la formation humaine, intellectuelle et spirituelle. On peut alors les compter parmi les artisans de la construction de leur pays.
La Vierge Marie, souriante et maternelle, a le regard penché vers la fleur et le (CSM). Le Collège et les filles sont placés sous sa bienveillante protection. Elle y veille continuellement. Chacun des formateurs des filles se retrouve dans l’image de Vierge Marie, la Mère éducatrice par excellence.

CONCLUSION

« La réussite scolaire rend la femme moins vulnérable, moins pauvre ». C’est là un slogan qui passe sur les antennes de notre Télévision Nationale. Cette assertion, est déjà une réalité pour le Collège Sainte Marie.
L’Église, par ses institutions, ses communautés, a, depuis, longtemps, porté plus spécifiquement ses efforts sur la défense des intérêts des plus vulnérables, notamment les enfants, et surtout la femme et la jeune fille.
Depuis déjà quelques décennies, son œuvre fait tache d’huile. De par le monde les voix s’élèvent de plus en plus pour souligner avec force l’importance de l’éducation de la fille : « Éduquer une fille, c’est éduquer une nation. »
Le sort de la femme, particulièrement en Afrique, n’est pas des plus réjouissants, loin de là. Mr. Moustapha KASSE, doyen de la faculté des Sciences Économiques et de Gestion de l’Université de Dakar affirmait : « La pauvreté dans le monde est africaine. La pauvreté africaine est rurale, et la pauvreté rurale est féminine ».
Mais comment arriver à enrayer cette pauvreté africaine si l’éducation de nos filles reste une gageure, si le niveau d’instruction de nos écoles reste faible, et si notre économie se sclérose à cause de l’analphabétisme de nos populations ? Comment peut-on défendre la cause de la femme sans sa forte implication dans le combat ?
L’Église, reconnaissons-le, a le mérite d’avoir, depuis son implantation dans ce pays, engagé la lutte pour la libération de la femme, contre les sévices et les multiples contraintes qu’elle a subis : marginalisation sociale, mariage forcé, lévirat, exclusion de la famille. C’est un moyen pour elle d’œuvrer à l’émancipation et à l’épanouissement de la femme : éducation scolaire, alphabétisation, formation de tous ordres.
Le Directeur
Abbé Hyacinthe OUEDRAOGO


OUVERTURE DU JUBILE D’OR DU COLLEGE SAINTE MARIE

Frères et sœurs,

Nous nous sommes tournés vers Dieu pour l’ouverture de l’année jubilaire du Collège Sainte Marie et je voudrais maintenant me tourner vers vous tous qui êtes venus nous entourer de votre prière, de votre solidarité agissante et de votre amitié pour vous dire la gratitude du Collège. Votre présence nous réjouit et nous honore, nous réconforte et nous motive à aller toujours plus loin. Ce merci est sincère et total à l’endroit de chacun de vous. Je voudrais saluer l’homme et la femme, l’enfant et le jeune, l’adulte et le vieillard, les saintes mariennes d’hier et celles d’aujourd’hui, les parents d’élèves et les professeurs, les hommes de toutes cultures, langues, peuples et nations, le pauvre et le riche, les autorités administratives, politiques, coutumières et religieuses, les agents de santé et de sécurité, les personnes des secours et les hommes de médias, l’église diocésaine dont l’évêque en est le Père.
Si nous ouvrons notre jubilé de cinquante ans, le devoir de mémoire m’amène à saluer Mgr Durrieu qui repose en ce lieu pour son audace missionnaire et saluer également l’immense œuvre des sœurs de Sainte Marie en de si nombreuses décennies.
Le jubilé vient d’être lancé pour nous indiquer une route à suivre jusqu’à la grande action de grâce de décembre 2014.
Nous venons de nous tenir fermement par la main pour ouvrir ce jubilé. Puissions-nous les tenir ainsi jusqu’à son terme. Nous voulons d’un jubilé dans lequel personne ne sentira le poids de la préparation ; d’un jubilé d’où l’on ne sort pas endetté ; d’un jubilé préparé par tous, réalisé par tous et évalué par tous.
Nous voici en marche vers décembre 2014 pour la fête des 50 ans. Que Dieu donne à tout le monde de voir ce beau jour.



RETOUR EN HAUT DE PAGE

Copyrit Septembre 2012 Diocèse de Ouahigouya - BURKINA FASO