Echos du Yatenga
Dernier Numéro

Archives

Coupe de l’Evêque 2014

Saint du jour


L’évangile du jour

En ce temps-là, Jésus disait : « Malheureuse es-tu, Corazine ! Malheureuse es-tu, Bethsaïde ! Car, (...) lire la suite...

 

ACCUEIL

En bref



- 29 MAI 2017 : 7° anniversaire u sacre du père Evêque Justin KIENTEGA
- 01 juin 2017 : saint Justin, martyr, fête patronale du père EvêquE Justin KIENTEGA
- 30 Juin 2017 : Missions pour l’année pastorale 2017-2018.

PDF - 7.1 ko


L’agenda de l’évêque

Mois De JUILLET2017
Date
Agenda Père ÉVÊQUE (...)

lire la suite



Plan du site

Commission pour le dialogue avec l’islam


Message du responsable diocésain du dialogue avec l’islam pour le Mouloud 2013

Message aux musulmans dans le diocèse de Ouahigouya

La paix de Dieu soit toujours avec vous !

Je voudrais, au nom du Père évêque de l’Eglise Famille de Dieu à Ouahigouya et en mon nom personnel en tant que responsable de la commission diocésaine pour le dialogue islamo-chrétien dans le diocèse de Ouahigouya, présenter mes souhaits de bonne fête à l’ensemble de la communauté musulmane qui commémore la naissance de Muhammad, prophète de l’islam.
Depuis le mois d’octobre passé, l’Eglise catholique est entrée dans ce qu’elle appelle l’année de la foi dans la commémoration du 50è anniversaire de l’ouverture du concile Vatican II. Pour ce qui est du rapport de l’Eglise avec les autres religions, un des traits majeurs du concile Vatican II a été de sortir l’Église catholique d’un langage de jugement ou de condamnation porté sur le monde pour la situer dans une attitude de dialogue (cf. GS 40). Le pape Paul VI, dans sa première encyclique Ecclesia Suam (ES), en date du 6 août 1964, a fait du dialogue une catégorie théologique. Il est précis et claire : ’’L’Église doit entrer en dialogue avec le monde dans lequel elle vit. L’Église se fait parole. L’Église se fait message, l’Église se fait conversation’’(ES 67).
Dans Nostra aetate promulgué le 28 octobre 1965, les repères pour une réflexion sur le dialogue avec les musulmans sont fixés : « L’Église regarde aussi avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu un, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers ». L’Eglise exclut ainsi toute discrimination liée à la confession religieuse.
"Qui n’aime pas ne connaît pas Dieu"
(1 Jn 4, 8). Par conséquent, toute théorie, toute pratique, tout comportement qui introduit entre homme et homme, entre peuple et peuple, une discrimination, une division, une exclusion est simplement reprouvé par l’Eglise.
C’est donc avec joie que nous saluons l’heureuse initiative des différents Cheiks qui prennent à cœur le meilleur devenir de l’homme dans notre société, société de plus en plus marquée par l’incompréhension et l’intolérance à bien de niveaux. Les thèmes proposés pour la célébration du Mouloud 2013 sont très significatifs et riches. Le Cheich Aboubacar Maïga II, Grand Imam de Ramatoulaye et Kalif Général de la communauté islamique de la Tidjania du Burkina a retenu pour thème : « L’éducation des enfants en islam : rôle et perspectives pour une société meilleure ». Le souci est bien affiché de guider et d’éduquer les enfants en vue de meilleurs lendemains. Il en est de même du Cheick Abdoul Aziz OUEDRAOGO, Président de la fédération mondiale pour la réconciliation sociale et la paix et président de l’union fraternelle et de solidarité islamique du Burkina, Grand Imam de Tansalga qui a retenu pour thème : « Islam et culture du civisme ». Ce sont là des repères nobles pour l’avènement d’une paix conséquente au pays des hommes intègres.
Je souhaite donc que les fidèles musulmans accueillent l’enseignement orienté par ces différents thèmes pour une culture de la paix, la paix à laquelle tend originairement l’islam et que la commémoration de la naissance du prophète de l’islam apporte aux musulmans une adhésion sincère au Dieu unique qui unit tous les hommes.

Abbé Gabriel KINDO

Responsable Diocésain
Pour le dialogue
entre chrétiens et musulmans.



RETOUR EN HAUT DE PAGE

Copyrit Septembre 2012 Diocèse de Ouahigouya - BURKINA FASO