Echos du Yatenga
Dernier Numéro

Archives

Coupe de l’Evêque 2014

Saint du jour


L’évangile du jour

En ce temps-là, Jésus disait : « Malheureuse es-tu, Corazine ! Malheureuse es-tu, Bethsaïde ! Car, (...) lire la suite...

 

ACCUEIL

En bref



- 29 MAI 2017 : 7° anniversaire u sacre du père Evêque Justin KIENTEGA
- 01 juin 2017 : saint Justin, martyr, fête patronale du père EvêquE Justin KIENTEGA
- 30 Juin 2017 : Missions pour l’année pastorale 2017-2018.

PDF - 7.1 ko


L’agenda de l’évêque

Mois De JUILLET2017
Date
Agenda Père ÉVÊQUE (...)

lire la suite



Plan du site

Vie de nos institutions


CELEBRATION DE LA FETE DU PETIT SEMINAIRE NOTRE DAME DE NAZARETH

Le petit séminaire Notre Dame de Nazareth a célébré sa fête patronale le dimanche 06 décembre par anticipation de la fête de l’immaculée conception. La célébration eucharistique a été présidée par l’abbé Hyacinthe OUEDRAOGO, représentant l’Evêque. On notait aussi la présence de la fanfare de la paroisse de la Patte d’Oie ainsi qu’une délégation du juvénat saint Joseph de Sâaba.

L’assemblée des séminaristes

L’abbé Hyacinthe prononçant son homélie

Homélie du 2e dimanche de l’Avent (C) : Ba 5, 1-9 ;Ph 1, 4-6.8-11 ; Lc 3, 1-6
Fête patronale du Petit Séminaire NDN (6 décembre » 2015)
« Peuple de Dieu, voici que le Seigneur va venir pour sauver tous les hommes. Le Seigneur fera retentir sa parole pour la joie de votre cœur. »
Frères et sœurs, c’est par ces versets du prophète Isaïe que l’Eglise introduit ses enfants dans le 2ème dimanche de l’Avent. Et ces paroles se trouvent providentiellement ajustées à la fête patronale du Séminaire que nous célébrons aujourd’hui. Recevez, en cet heureux jour de votre fête, le salut cordial et paternel de Mgr Justin KIENTEGA et de toute la famille diocésaine de Ouahigouya. Monseigneur vous envoie sa bénédiction et vous exprime ses vœux de bonne fête patronale.
Peuple de Dieu, voici que le Seigneur vavenir pour sauver tous les hommes. Ce salut, longtemps préparé, c’est par la Vierge Marie qu’il se réalise, elle qui a donné au monde le sauveur Jésus-Christ.
A ce sujet, le livre de Baruch commence aujourd’hui sur une note d’espérance : « Jérusalem, toi le peuple de Dieu, quitte ta robe de tristesseet de misère, et porte le vêtement de la gloire de Dieu pour toujours ». Quand ces mots résonnaient aux oreilles de Jérusalem, ce peuple était emporté en esclavage par des rois païens. Au cœur de sa souffrance, le peuple a compris qu’avec Dieu, l’espoir était permis. Un jour, il retrouvera sa terredivine en Israël. L’avenir n’est pas bouché. Et le prophète trouve les mots justes pour réconforter chacun : « Débout, Jérusalem ! Tiens-toi sur la hauteur et regarde vers l’orient, là où le soleil se lève. Regarde, tes enfants sont en train de te revenir ». En d’autres termes Baruchencourage, motive, stimule et relance le peuple sur les routes de l’espérance et de la joie. « Oui,conclut-il, Dieu conduira Israël dans la joie, à la lumière de sa gloire ». Si l’exil a dispersé le peuple d’Israël, un jour, Dieu le rassemblera. Le psalmiste peut alors s’exclamer : « Quand le Seigneur ramena les captifs à Sion, nous étions comme en rêve ! Alors notre bouche était pleine de rires, nous poussions des cris de joie ».
A la lumière de cette première lecture et à la faveur de la fête de ce jour, je voudrais dire à chacun de vous, cher séminariste : « Débout, séminariste ! Tiens-toi sur la hauteur et regarde vers l’orient ».Dans la vie de vos familles ou dans votre propre histoire, des périodes difficiles et tristes ne manquent pas, comme il n’en a pas manqué dans la vie du peuple de Dieu. Mais Dieu parle et agit au cœur de tout cela. Malgré tout, soyez des hommes debout. L’homme débout est l’homme vivant. Vous, les petits séminaristes, vous êtes jeunes, vaillants, dynamiques. Demeurez donc des jeunes débout, c’est-à-dire désireux de vous battre pour relever les défis de votre formation humaine, intellectuelle et spirituelle. Tenez-vous sur la hauteur, c’est-à-dire sur des choses qui en valent la peine : la foi, la prière, le travail, l’amour fraternel. Regardez vers l’orient, là où se lève le soleil, et ce soleil c’est Jésus-Christ. Il vous éclairera. Regardez vers l’orient, c’est-à-dire, aimez de tout cœur votre vocation et tournez-vous vers Dieu pour qu’il vous guide à tout instant de votre vie. Mettez-y votre cœur car, c’est dans le séminariste d’aujourd’hui que se trouve le prêtre de demain.
Le second grand message de ce jour est l’appel retentissant et urgent de Jean Baptiste : « Préparez le chemin du Seigneur aplanissez sa route. ».Son cri retentit au cœur d’une période sombre de l’histoire d’Israël. Le peuple de l’alliance est divisé, soumis à des pouvoirs politiques corrompus incarnés parl’empereur Tibère, le Gouverneur Ponce Pilate, les princes Hérode, Philippe et Lysanias. Ce peuple souffre de leaders religieux aveugles et peu vertueux : Les grand prêtres Anne et Caïphe. C’estdonc un tableau sombre. Mais c’est au cœur de ce monde assombri et profane, que Dieu va écrire une histoire sainte. Dieu écrit droit sur des lignes courbes. Lorsque nous prenons le simple nom de Ponce Pilate, les historiens disent de lui qu’il était préfet de Rome à Jérusalem. Il était inflexible et impitoyable et il gouverna Jérusalem par la terreur, le brigandage de sa police, les tortures et les peines de mort. C’est lui qui a massacré un millier de samaritains qui offraient un sacrifice sur le mont Garizim. Voyons comment, malgré ce triste décor, Dieu se trouve une place et Jean le précurseur ne se taira pas : « Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées, les passages tortueux deviendront droits, les routes déformées seront aplanies »C’est cela que Jean Baptiste demande à tous ceux qui attendent le Messie.
Comme Jean-Baptiste, les formateurs sont dans ce séminaire et redisent les mêmes paroles en d’autres termes pour que demain, les communautés chrétiennes aient des pasteurs selon le cœur de Dieu. Comme Jean Baptiste, ils invitent certains à combler les ravins de la paresse, à abaisser des montagnes d’orgueil ; à d’autresils demandent de rendre droit leur comportement, d’aplanir leur caractère pour apprendre à vivre avec les autres. Il convient toujours que vous soyez d’infatigables Jean Baptiste pour vos élèves, chers professeurs. Un prophète n’est jamais compris et aimé. Ne vous lassez donc pas de faire entendre votre voix. Et vous, chers séminaristes, ne soyez jamais fatigués d’écouter la voix du Seigneur travers celle de vos formateurs. C’est en ce moment que vous verrez le salut de Dieu.
Enfin, je voudrais partir de la merveilleuse expérience vécue par Paul avec les Philippiens pour laisser un message aux parents, aux tueurs, aux bienfaiteurs, aux comités de vocation et à la communauté chrétienne. Les fidèles de la ville de Philippe ont reçu la lumière de l’Evangile grâce à la prédication de Paul. Ils lui ont, à plusieurs reprises, témoigné leur reconnaissance et dans le passage que nous venons d’écouter, Paul se réjouit de constater la générosité qui anime cesPhilippiens : « Frèrse, dit-il, chaque fois que je prie pour vous tous, c’est toujours avec joie, à cause de ce que vous avez fait pour l’Evangile, en communion avec moi, depuis le premier jour jusqu’à maintenant ? » Ce bel exemple des Philippiensest déjà visible en chacun de vous, parents, bienfaiteurs, tuteurs, membre des comités de vocation et des communautés chrétiennes. Mais ce bel exemple pourrait toujours aller grandissant pour que ce Petit séminaire ne manque de rien, ni en prières, ni en conseils, ni en agent, ni en biens matériels, ni en personnel car, ce Séminaire est la propriété de tous les fidèles chrétiens. Chacun y a certes placé son enfant mais chacun peut aller au-delà de son enfant pour montrer son attachement, son amour et sa générosité en faveur de cette pépinière de vocations sacerdotales. Dans un monde qui se replie de plus en plus sur lui-même, fier de son égoïsme, montrons à tous qu’un autre monde est possible. Saisissons donc l’occasion de cette fête pour réveiller notre générosité et rivaliser de charité en faveur du Séminaire.
Frères et sœurs, célébrer la Vierge Immaculée, c’est célébrer le oui de Marie, cette humble femme. C’est par le oui de la Vierge Marie que nous avons la chance aujourd’hui de mettre nos enfants dans ce Petit Séminaire. C’est ce oui qui a donné le Sauveur au monde et c’est ce Sauveur qui poursuit son œuvre dans ce Séminaire. Ne l’oublions pas. C’est par le oui de Marie que nous sommes assis ici. Imitons donc notre mère Marie, par d’autres « oui », afin que ce petit séminaire grandisse et porte de beaux fruits malgré son jeune âge (14ans).
Que la Vierge bénie prie pour nous en ce jour de fête. Qu’elle nous apprenne à aimer Jésus. Qu’elle nous apprenne à attendre Jésus. Et par sa prière, que Dieu nous exauce, pour sa gloire, pour le bien de ce séminaire et pour le salut de monde. Amen.
Abbé Hyacinthe OUEDRAOGO

Une forte présence de fidèles venus de la ville

La délégation du juvénat saint joseph de Sâaba

Ici, la fanfare de la paroisse de la Patte d’Oie

Le mot final de l’abbé Hyacinthe

Monsieur l’Abbé Raoul KONSEIMBO, Directeur du Petit Séminaire,
Chers confrères, chers professeurs vacataires,
Chers membres du personnel de soutien,
Vous tous venus communier à la joie du Petit Séminaire en ce jour,
A la fin de cette belle et joyeuse célébration de la fête patronale de notre maison de formation sacerdotale, je voudrais féliciter l’ensemble des acteurs de la réussite de ce jour. Une fête comme celle-ci soude davantage les membres d’une même famille autour de l’essentiel et vous y avez réussi. Une fête comme celle-ci demande également beaucoup de sacrifices, à tout point de vue. Félicitations pour l’engagement de chacun. Mon souhait est que la Vierge Marie continue de veiller maternellement sur vous pour que ce Petit Séminaire fasse la fierté de l’Eglise et du monde.Nous ouvrirons bientôt l’année de la miséricorde. Ici, vous avez décidé de la vivre sous ce thème : « Fils de la famille de Nazareth, accueille la miséricorde de Dieu et donne librement ta vie. » Que Marie vous permette de récolter de beaux fruits de ce temps de grâce.
Je réitère mon souhait de bonne fête patronale à Monsieur l’Abbé Nicolas OUEDRAOGO, formateur prêtre. Puissiez-vous, monsieur l’Abbé, être un prêtre dont la vie donne envie d’être prêtres à vos jeunes frères.
Yâmb fâabsên wa ka, Semneera gûund sônga kibs yînga, wênna ning-y barka la b sudg-y fâa ne yîngr kûuna. Neer woo neer yâmb sên maand Semineera yînga, wênna kit ti y ri a yôodo. M bôosdame ti y kis sid ne komba zâadba. Daar ninga, b na n pêga kombâ ; daara to, b na n sibga kombâ. Yaa na yineer yînga. Yâmb ye n kis sid ne Semineerâ, ti y sûur kô n sâam ye.
La bid bâng ti zak kanga yaa beoog koenomoondba sèglg zîiga. Pa karông song zîig bal ye. Bi d tees komba Wênde, n bôos ti b bool-ba, koenooga mooneg yînga. Wâ n tog n yi tônd pùusgo. D ra ges Semineera wa karông song zîig m sên paam n na n ning m big ye. Riê, m yâya biiga yembr sên maan PMK la semineera kônkuur. Yâa sob baooda karông song ziiga. La a sid looga PMK. Semineer kânga pa tigûng PMK ye ; yaa prètrdâmb sèglg ziiga. Bi d ning d zuzêkre, ned komba na yiprètr dâmba la wênna tûus-b sùka, prètr dâmb wùsgo la sôma, Wênd pêgryînga la tônd fâa sôngr yînga.
Ned taabo. Wênna kô-d vêere. bonne fête à tous.

AbbéHyacinthe OUEDRAOGO

BENEDICTION ET POSE DE LA PREMIERE PIERRE DU CENTRE MEDICAL SAINT ANTOINE DE PADOUE DE OUAHIGOUYA

Depuis quelques années déjà, le diocèse de Ouahigouya nourrit l’ambition de créer, dans son secteur ouest, un centre médical à l’image de celui de Bam. depuis le samedi 21 novembre ce projet a pris un coup de pouce avec la bénédiction du terrain et la pose de la première pierre effectuée par le père évêque Justin KIENTEGA. C’était en présence des membres du comité de pilotage du dit projet. le centre médical saint Antoine de Padoue sera construit à Poedgo, sur l’axe Ouahigouya -Titao, peu avant le palais présidentiel. Pour cette première phase les travaux de construction concernent la pharmacie, la maternité et le laboratoire.

Le père Evêque présidant la cérémonie de bénédiction

REMISE DE MATERIEL AU CENTRE MEDICAL NOTRE DAME DE LA MISERICORDE DE BAM

Dans le cadre de la mise en œuvre de son projet sur la lutte contre les maladies infectieuses et à virus Ebola, l’OCADES national a procédé à la remise d’une ambulance et de matériel d’hygiène au centre médical Notre Dame de la Miséricorde. La cérémonie qui a eu lieu le samedi 24 octobre a connu la présence effective du Père Evêque, du personnel du centre médical et de la population environnante sortie nombreuse pour la circonstance.

La messe d’action de grâce pour le don de l’ambulance et du matériel d’hygène

Ici, la dynamique chorale de Pouni animant la messe d’action de grâce

l’abbé Isidore OUEDRAOGO, secrétaire national de l’OCADES, pendant son discours

le père Evêque pendant son discours

La présidente du conseil d’administration du centre médical, Mme Maria OUEDRAOGO ? pendant son discours

La présidente du conseil d’administration du centre médical reçoit ici les clés de l’ambulance

Le Père Evêque bénit le matériel ainsi que l’ambulance

VISITE DU PERE EVEQUE JUSTIN KIENTEGA U PETIT SEMINAIRE NOTRE DAME DE NAZARETH

Du 20 au 22 octobre 2015, le Père Evêque a effectué une visite pastorale au petit séminaire ND de Nazareth. Il a célébré l’Eucharistie avec la communauté et rencontré les différents acteurs qui œuvrent dans la formation des futurs prêtres. Dans l’après-midi du jeudi 22 octobre, un match de gala opposant les anciens de la maison aux nouveaux venus a été organisé à son honneur. retour sur les images de cette journée.

la célébration eucharistique présidée par le Père Evêque

Les séminaristes pendant la célébration eucharistique

L’équipe des formateurs : de la gauche vers la droite : l’abbé Justin, l’abbé jacques SAWADOGO (économe), l’abbé Jean-Marie ZOROM,l’abbé Raoul KONSEIBO (directeur), l’abbé Nicolas, le Père Evêque, l’abbé Michel SAWADOGO (stagiaire), l’abbé Bertrand SAWADOGO (stagiaire)

une photo de toute la communauté du petit séminaire

le père Evêque en séance de lecture spirituelle avec les séminaristes

Jeudi 22 octobre : coup d’envoi du match de gala donné par le Père Evêque et le directeur

Ici, l’équipe des anciens posant avec le Père Evêque

camp vacances "éducation environnementale"

Du 22 au 24 juillet 2015 s’est tenu au collège sainte marie filles de Ouahigouya, le premier camp vacances d’éducation à l’environnement ; Ce camp a été organisé par l’OCADES en collaboration avec la Direction diocésaine de l’enseignement catholique. 100 écoliers issus des différentes écoles catholiques du diocèse et des services de l’action sociale ont participé à ce camp dont l’objectif était d’initier les écoliers aux nouveaux défis de l’environnement et aux techniques de plantation et d’entretien des arbres. la cérémonie d’ouverture a été présidée par le représentant du gouverneur de la région entouré du père Evêque Justin KIENTEGA et des différentes autorités administratives, militaires et paramilitaires de la ville de Oahigouya.

Le presidium à la cérémonie d’ouverture.

les écoliers participants au camp

Une photo de famille des officiels

La Retraite diocésaine des jeunes.

Dans la dynamique de l’animation de la jeunesse, l’Aumônerie Diocésaine de la Jeunesse a organisé du 18 au 25 août 2013 une retraite charismatique pour les jeunes. L’activité a eu lieu à Ouahigouya dans les locaux du collège Sainte Marie Garçon. Abbé Simplice KANE, Aumônier diocésain du Renouveau Charismatique, Abbé Achille W. OUEDRAOGO, Aumônier Diocésain de la Jeunesse et Monsieur Marcel SAWADOGO, Berger Diocésain du Renouveau ont été les prédicateurs.
Quelles ne furent les merveilles ! Il ya eu des miracles ! Et le premier c’est le nombre d’inscrits. Alors que nous souhaitons couvrir au moins la centaine, voilà que les listes s’allongent à deux cent jeunes, tous heureux de découvrir le Christ. Des jeunes venus des différentes paroisses du diocèse et d’autres diocèses environnants !

JPEG - 80.4 ko

Durant sept jours, près de deux cent jeunes ont quitté leurs habitudes quotidiennes, loin du gazouillement de la société, du dieu « cellulaire », du confort et ont épousé dans un climat de retraite fermée et silencieuse, les manières des chercheurs de Dieu ! Et le deuxième miracle ce fut bien ce silence consenti, paisible et riche de Dieu constaté chez les jeunes ! (tous retiennent que « la parole est d’argent mais le silence est d’or pur », Saint Ephrem)
Durant sept jours les jeunes ont médité en long et large la grande prière du Notre Père.., ils ont découvert sa richesse inestimable et son efficacité incontestée !
Durant sept jours, des cœurs ont découvert la beauté de l’appartenance au Christ et se sont rendus disponibles pour laisser le Christ les purifier et les habiliter.
Malgré la précarité financière subie, cette retraite trace un bilan positif. Merci à tous ceux qui ont soutenu cette retraite par le don généreux. Gloire à Dieu !
Tous sont répartis en paix et attendent, sinon réclament, avec joie la prochaine retraite des jeunes.
Ce fut une première ! Nous comptons encore sur le soutien de nos pasteurs et fidèles pour perpétuer ce noble projet de retraite des jeunes.
Avec le Christ, on est ensemble !

Abbé Achille W. OUEDRAOGO
Aumônier Diocésain des Jeunes

Les Journées Diocésaines de la Jeune Fille

Le jeudi 21 février 2013 à 19h00, le Père Évêque a présidé à l’ouverture des Journées Diocésaines de la Jeune Fille qui se célèbrent cette année dans la paroisse Saint-Joseph Artisan de Gourcy. Ces journées sont organisées par l’aumônerie diocésaine de la jeunesse et ont pour thème : « Jeune fille et économie familiale ».

Le Père Évêque pendant son discours
JPEG - 52.9 ko

Animation musicale des jeunes filles après la cérémonie d’ouverture

JPEG - 50.6 ko

Les journées prendront fin le dimanche 23 févier 2013 avec la messe d’action de grâce.

Le Collège Sainte-Marie se dote d’une salle informatique

L’inauguration a eu lieu le samedi 9 février 2013.

Parents, professeurs et élèves admirant les nouvelles installations, que nous espérerons, accroitront les potentialités éducatives de l’établissement.
JPEG - 59.3 ko



RETOUR EN HAUT DE PAGE

Copyrit Septembre 2012 Diocèse de Ouahigouya - BURKINA FASO