Echos du Yatenga
Dernier Numéro

Archives

Coupe de l’Evêque 2014

Saint du jour


L’évangile du jour

En ce temps-là, Jésus disait : « Malheureuse es-tu, Corazine ! Malheureuse es-tu, Bethsaïde ! Car, (...) lire la suite...

 

ACCUEIL

En bref



- 29 MAI 2017 : 7° anniversaire u sacre du père Evêque Justin KIENTEGA
- 01 juin 2017 : saint Justin, martyr, fête patronale du père EvêquE Justin KIENTEGA
- 30 Juin 2017 : Missions pour l’année pastorale 2017-2018.

PDF - 7.1 ko


L’agenda de l’évêque

Mois De JUILLET2017
Date
Agenda Père ÉVÊQUE (...)

lire la suite



Plan du site

Vie de nos paroisses


Présentation des voeux des agents pastoraux au père Evêque Justin KIENTEGA

Le mercredi 04 janvier 2017 les agents pastoraux du diocèse de Ouahigouya se sont retrouvés au monastère Jésus sauveur de HONDA pour la traditionnelle présentation des vœux au père Evêque Justin KIENTEGA. Cette présentation de voeux a été précédée d’un exposé de l’abbé Victor OUEDRAOGO sur la dictature du numérique et de la célébration eucharistique. Nou vous proposons ici la reonse du père Evêque aux vœux des agents pastoraux :

DISCOURS DU PERE EVEQUE A L’OCCASION DE LA JOURNEE DES AGENTS PASTORAUX
03 Janvier 2017 à Honda

Chers confrères dans le sacerdoce, chers religieux-religieuses,
La marche du temps et de l’histoire nous ont conduits aux portes d’une année nouvelle, l’année 2017. Recevons-la dans la joie et la reconnaissance au Seigneur, et mettons-la à profit pour grandir dans connaissance de Dieu et l’amour fraternel. Une nouvelle année est toujours l’occasion pour nous les hommes, de formuler des vœux et de bons souhaits à ceux qui nous sont chers. Ces vœux sont le reflet des grands désirs qui habitent nos cœurs et la preuve que sommes sont capables de choses belles et magnifiques. C’est l’expression de l’espérance qui nous anime. Je peux dire alors que les vœux que nous formulons sont à moitié réalisés, puisque nous les portons déjà dans nos cœurs. Je vous remercie de tout cœur pour les vœux formulés à mon endroit. A mon tour, j’emprunte ces paroles de bénédiction du livre de Nombre en les adressant à chacun et chacune d’entre vous : « Que le Seigneur te bénisse et garde. Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage, qu’il se penche vers toi. Que le Seigneur tourne vers toi son visage et t’apporte la paix. » Nb 6, 24-26. A l’endroit de chacune et à chacun d’entre vous, je formule mes vœux de Santé spirituelle et physique, de Paix intérieure et extérieure, de joie, et de bonheur dans le service de nos frères et sœurs. A l’endroit de chaque équipe pastorale je formule mes vœux de fructueuse collaboration dans le champ pastoral. L’ultime vœu que je formule pour chacun et chacune de vous, c’est la sainteté, car c’est cela notre vocation première en tant que baptisés et consacrés ; le véritable missionnaire c’est le saint. Mais comme vous le savez, le simple fait de désirer ou d’appeler de toutes ses forces un vœu, ne suffit pas pour le réaliser intégralement. La réalisation des vœux que nous nous formulons les uns aux autres dépend certes de Dieu, mais nous avons aussi notre partition à jouer. Les beaux vœux et les bons souhaits de santé de paix, de joie et de bonheur que nous nous formulons les uns aux autres resteront de simples idées, pures et abstraites, et ne tarderont pas à s’évanouir, si nous ne nous engageons pas réellement pour favoriser leur réalisation. Alors, que chacun veille personnellement à sa propre santé, physique et spirituelle, sans oublier que l’on est aussi responsable de la santé, de la joie, du bonheur et de la sainteté du confère ou de la consœur. Soyons artisans de paix, cultivons la paix en nous et autour de nous. Cela demande que chacun travaille sur sa propre personne, sur son caractère et son tempérament. Dans son message pour la 50ème journée mondiale de la Paix, intitulé, La non violence : le style de la politique pour la paix, le pape disait ceci « Celui qui accueille la Bonne Nouvelle de Jésus, sait reconnaître la violence qu’il porte en lui-même et se laisse guérir par la miséricorde de Dieu , en devenant ainsi à son tour, un instrument de paix selon l’exhortation de saint François d’Assise : « La paix que vos bouches annoncent, ayez-la plus encore en vos cœurs » n°3. Si chacun acceptait un tant soit peu de se remettre en cause et de prendre un peu de recul par rapport à lui-même, sa vision des autres changerait ; il aurait sur les autres un regard plus positif. Tels sont les vœux que je formule pour vous en ces premiers jours de l’an 2017.
2016 a été une année éprouvante pour beaucoup dans nous qui ont perdu des parents proches, des amis ou des bienfaiteurs. Je voudrais réitérer ici à tous ceux-là mes sincères condoléances et les rassurer de ma communion spirituelle et de mon soutien de Père de la Famille diocésaine. Je pense particulièrement à ceux qui ont été éprouvés le mois dernier et qui n’ont pas pu entrer dans les fêtes de fin d’année avec une joie totale : les abbés Denis et Bruno, éprouvés par le décès de leur papa ; la sœur Germaine Nana qui perdu son frère, le lendemain de Noël. Ce sont là des évènements que nous sommes appelés à accueillir et à vivre dans la foi et l’espérance. Je saisis cette opportunité pour vous exprimer ma gratitude et celle de toute la famille KIENTEGA pour vos marques de soutien et de solidarité, à l’occasion du décès du petit frère Raphaël. Merci pour votre présence à mes côtés et aux cotés de la famille. Merci pour les prières et les différents gestes de solidarité. Que par la miséricorde de Dieu, les fidèles défunts reposent en paix et prient pour nous. « Donne-leur Seigneur le repos éternel et que brille sur eux, la lumière de ta face ».
Sur le plan ecclésial, l’année 2016 a été marquée par le vécu du jubilé extraordinaire de la miséricorde. Dans notre Eglise Famille, cet évènement a été vécu avec une grande ferveur spirituelle. Des mesures pastorales ont été prises pour que tous accèdent à la miséricorde de Dieu. Les fruits manifestes de conversions que nous avons pu obtenir, nous le devons certes à la miséricorde de Dieu, mais aussi à votre engagement et à votre détermination à accompagner les fidèles aux sources de la miséricorde de Dieu. Je voudrais donc saisir l’opportunité de cette rencontre pour adresser mes vives et sincères félicitations à tous et à chacun pour les acquis de cette année de la miséricorde. Une évaluation partielle avait été faite à l’occasion de la fermeture de la porte de la Miséricorde. Je demande donc aux curés de s’activer pour que les chiffres définitifs parviennent au secrétariat de l’évêché au plus tard le 03 février 2017. Toujours dans le sens de faire en sorte que l’élan et la vitalité insufflés à la faveur de cette l’année de miséricorde ne s’évanouissent pas, j’ai adressé correspondance aux curés, les invitant à réfléchir sur la suite éventuelle à donner à l’année de miséricorde. En effet, les mesures pastorales prises pour le vécu de l’année de la miséricorde ont révélé d’autres aspects du visage de notre Eglise Famille, qui nous interpellent fortement, nous les pasteurs et agents pastoraux. Les fruits de cette réflexion nous permettrons de savoir quelle orientation donner à notre pastorale pour plus d’efficacité. Je rappelle que le délai de remise des fruits des réflexions est fixé au 15 février 2017.
Toujours dans la vie de notre famille ecclésiale, 2016 a été la dernière année du vécu de notre premier plan stratégique de pastorale. Je tiens à remercier d’une manière spéciale chacun d’entre vous pour l’adhésion à ce nouvel outil de travail. Tout début est difficile, mais je crois qu’avec un peu de volonté et d’application nous y parviendrons. Un merci particulier aux abbés Jean Marie et Richard qui ont piloté le travail. Merci à Mr Mathias SAWADOGO qui nous a prêté main forte pour l’évaluation du plan stratégique. Ils ont déposé le document final de l’évaluation. Nous prendrons des dispositions pour que l’écho de cette évaluation vous parvienne. Félicitation à tous et à chacun pour les acquis de ce premier plan stratégique. Tout en vous félicitant pour cette première phase, je vous vous prodigue mes encouragements et mon soutien pour la seconde phase qui est l’élaboration du nouveau plan stratégique. Cela demandera certainement d’énormes sacrifices et l’engagement de tous. Merci à l’équipe de pilotage qui a déjà pris à bras le corps ce nouveau défi. Que l’Esprit de Lumière vous accompagne.
Après quatre mois de travail intense, la fatigue est certainement au rendez-vous. Mais je vous invite à garder toujours vifs dans vos cœurs les engagements et les résolutions que nous avons pris au début de l’année pastorale : « Fils et filles de l’Eglise famille de Dieu à Ouahigouya, pour l’annonce de la Bonne Nouvelle, soyons unis et mobilisons les moyens pour notre prise en charge et celle de l’Eglise, dans la transparence » Là aussi une lettre contenant des mesures d’accompagnement pour le vécu de ce thème a été envoyé à tous les prêtres. Mon souhait est que chacun en fasse un bon usage. Je voudrais également rappeler quelques grands chantiers de notre pastorale que nous avons entamés, et vous exhorter à poursuivre les efforts pour les mener à bon termes. Il s’agit de la redynamisation de nos CCB par la mise en place de Petites Communautés Ecclésiales et la révision du DPS. Nous nous sommes engagés à relever aussi le défi de l’unité et de la communion à travers le vécu du thème des OPM qui nous invite à garder l’unité par le lien de la paix. Faisons en sorte que la communion fraternelle et l’unité soient une réalité et non un simple slogan. Les fidèles chrétiens nous regardent ; ils espèrent trouver en nous des repères pour leur vie de foi et de famille. Travaillons toujours davantage à améliorer la qualité de la vie communautaire dans nos équipes pour ne pas décevoir leurs attentes. Cela suppose que nous-mêmes repartions sans cesse et toujours du Christ, notre source d’unité. Comme j’aime le dire, une équipe pastorale unie et fraternelle, est déjà un témoignage qui porte parfois plus loin que les discours. On n’insistera jamais assez sur la nécessité de la prière personnelle et communautaire. Je souhaite donc que 2017 soit une année de d’intimité avec le Seigneur et que chacun et chacune aient la joie d’un renouvellement spirituel.
Je voudrais finir en prodiguant à chacun mes encouragements dans l’accomplissement de sa mission spécifique. Comme nous le rappelle l’apôtre Paul, « il y’ a certes diversité des dons spirituels mais c’est le même Esprit ; diversité de ministères mais c’est le même Seigneur, diversité d’opérations mais c’est le même Dieu qui opère en tous. » 1 Co 12, 4-7. Les missions que le Seigneur nous a confiées diffèrent les unes des autres. De la pastorale paroissiale à la pastorale sanitaire en passant par la pastorale de l’éducation, nos missions sont aussi différentes les unes des autres. Les conditions dans lesquelles chacun exerce sa mission sont tout aussi différentes. Mon vœu en ce début d’année est que chacun puisse se donner réellement à fond pour la mission que le seigneur lui a confiée, en y cherchant les moyens de sa sanctification personnelle. Je souhaite que chacun fleurisse là où Dieu l’a planté pour le bien de notre Eglise. Bonne et Heureuse année 2017. Et que Marie, l’Etoile et l’Evangélisation nous accompagne sur les routes de la missions. Wênd na kô-d yùùm noogo, n paas d somblem !

+Justin KIENTEGA
Evêque de Ouahigouya

Le père Victor pendant son exposé
Le père Evêque prononçant son homélie
La célébration eucharistique
Après la célébration eucharistique, l’ambiance des retrouvailles

Installation du nouveau curé de la paroisse de Thiou

Le dimanche 02 octobre 2016, le Père Evêque Justin KIENTEGA a procédé à l’installation du nouveau curé de la paroisse de Thiou. Il s’agit du père Jean Blaise SANOU qui était jusque là vicaire de ladite paroisse. Le père Jean Blaise SANOU remplace le père Joseph Marie ILBOUDO appelé à une autre mission.Le nouveau curé de la paroisse de Thiou travaillera en collaboration avec trois autres frères ( frère Johanny Ouedraogo, frère Hugues ZOUMAHOU, frère Pascal Da Silveira). Deux autres prêtres, les abbés Wenceslas ZOUNGRANA et Charlemagne SAWADOGO sont nommés vicaires dominicaux pour venir en aide au curé.
Nous vous proposons ici quelques images de la cérémonie :

le père Evêque et les prêtres concélébrants en procession
Une vue de l’assemblée
le père Evêque prononçant son homélie
Le nouveau curé prêtant serment

ASSEMBLEE GENERALE DE LA PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE OUAGADOUGOU

Du 12 au 15 novembre 2015 s’est tenu à Ouahigouya, l’assemblée générale de la province ecclésiastique de Ouagadougou. Cette assemblée a regroupé les Evêques de la province, les curés de paroisses ainsi que des religieux et laïcs venus des quatre diocèse que sont : Ouagadougou, Manga, Koudougou et Ouahigouya. Les travaux ont porté principalement sur l’examen des rituels de mariage et des funérailles chrétiennes. nous vous proposons ici une photo de famille des participants :

Installation du nouveau curé de la paroisse de Gourcy

Le dimanche 11 octobre, le Père Evêque Justin KIENTEGA a procédé à l’installation du nouveau curé de la paroisse de Gourcy, l’abbé Charles SORO. L’abbé Charles SORO état précédemment en service missionnaire dans le diocèse de Seez. il remplace à ce poste l’abbé Benoît SAWADOGO.Rappelons que c’est durant une célébration eucharistique que l’évêque lui-même confie au nouveau curé sa charge, c’est-à-dire qu’il l’installe. Le rituel souligne les trois dimensions essentielles de la mission du curé : enseigner, sanctifier, guider. Le curé reçoit ainsi de la part de l’évêque la charge d’âme dans une partie du diocèse.
Dans cette célébration, la profession de foi prend une place importante puisqu’il s’agit d’un engagement de foi. La profession de foi se poursuit ensuite avec le serment de fidélité et le serment de bonne administration du curé. D’autres instants comme la remise des clés de l’église et du tabernacle ainsi que la réception des fidèles au confessionnal viennent compléter ce rite.
C’est donc entouré de ses vicaires et d’une grande assemblée de fidèles venus de tous les centres de la paroisse que le nouveau curé, l’abbé Charles SORO a sacrifié à ce rituel.
Nous vous proposons ici quelques images de la cérémonie :

le nouveau curé faisant sa profession de foi
Le Père Evêque en compagnie de l’équipe presbytérale ; de gauche à droite : Abbé Achille OUEDRAOGO, l’abbé Charles SORO (curé), le Père Evêque, l’abbé Jean ROAMBA

Accueil et installation des sœurs de l’instruction chrétienne de saint Gildas à Tikaré

Le dimanche 27 septembre 2015 a eu lieu à Tikaré, la cérémonie d’accueil et d’installation des sœurs de l’instruction chrétienne de saint Gildas. la cérémonie a été présidée par le père Evêque Justin KIENTEGA en présence d’une forte délégation de ladite communauté et de nombreux fidèles issus de tous les centres de la paroisse.
En rappel, c’est depuis trois ans que le Père Evêque a fait la demande auprès des sœurs de l’instruction chrétienne pour qu’elles viennent s’installer à Tikaré en appui au collège saint Antoine de Padoue et au foyer des jeunes filles. Et c’est finalement cette année que cette demande a reçu une réponse favorable avec l’arrivée de deux sœurs, sœur Christine KANDO et Victorine KANZIOMO. Au cours de la célébration eucharistique, tour à tour l’abbé Paul KOUSBE et l’abbé Wenceslas ZOUNGRANA ont pris la parole, au nom de la communauté paroissiale et de la communauté diocésaine pour souhaiter la bienvenue aux sœurs ; après la célébration eucharistique, le père Evêque a procédé à la bénédiction de la cours des sœurs.

Les deux religieuses devant constituer la communauté de Tikaré. De gauche à droite : sœurs Christine KANDO et Victorine KANZIOMO
Le père Evêque en compagnie du directeur de l’enseignement catholique et du directeur du lycée saint Antoine au début de la célébration
une vue des membres de la communauté des sœurs de saint Gildas
L’homélie du père Evêque
Le directeur diocésain de l’enseignement catholique pendant son allocution
La provinciale des sœurs de saint Gildas
En procession pour la bénédiction de la cours des sœurs
La cérémonie de bénédiction de la cours des sœurs présidée par le père Evêque
cette statuette a été bénie et offerte par le père Evêque à la communauté des sœurs de l’instruction chrétienne

Vœux perpétuels de la sœur Nadège OUEDRAOGO

Le samedi 05 septembre a eu lieu dans l’enceinte de l’église Notre Dame de la Délivrande, la cérémonie des vœux perpétuels de sœur Nadège OUEDRAOGO, de la communauté des sœurs de Notre Dame des Apôtres. Sœur Nadège est la fille de Simplice OUEDRAOGO et de Rosalie OUEDRAOGO. C’est en 2009 qu’elle a prononcé ses premiers vœux dans la communauté des sœurs de notre Dame des Apôtres avant de s’engager définitivement en cette année 2015. La cérémonie a été présidée par Mgr Gabriel SAYAOGO, entouré de nombreux prêtres, religieux et religieuses. Nous vous proposons quelques images de la cérémonie.

Les parents de Nadège accompagnant leur fille pendant la procession d’entée
L’homélie du père Evêque
la procession d’offrande
Une action de grâce bien animée
Le père Evêque en compagnie de la sœur Nadège et la provinciale de la congrégation

Bénédiction de l’église paroissiale de Titao

la solennité de l’assomption 2015 a été une journée de grande liesse pour la paroisse notre dame de toute joie de Titao. En effet, c’est ce jour qu’a choisi la communauté chrétienne pour invoquer la bénédiction de Dieu sur sa nouvelle église construite grâce à la générosité de deux hommes de foi, Boukari Jacques NIAMPA et Daniel ZEIDHE de nationalité libanaise. Après de nombreuses années sans église paroissiale, les fidèles de la paroisse de Titao peuvent se réjouir d’avoir un vrai joyaux qui n’a point d’égal dans le diocèse. La cérémonie de bénédiction a été présidée par le cardinal Philippe OUEDRAOGO, entouré des pères évêques Justin KIENTEGA et Joachim OUEDRAOGO.
Nous vous proposons quelques images de la cérémonie :

la nouvelle église dans toute sa splendeur
une vue de l’assemblée
Un des donateur, jacques NIAMPA, présentant les clés de l’eglise
jacques NIAMPA remettant les clés de l’Eglise au père Evêque Justin KIENTEGA
Le cardinal Philippe OUEDRAOGO prononçant son homélie
Le rite de consécration de l’autel
l’onction des murs de l’église
la procession d’offrandes
la consécration

Messe des rameaux à Notre Dame de la Délivrande

Le Evêque Justin KIENTEGA est allé célébré le Dimanche des rameaux avec la communauté paroissiale de Notre Dame de la Délivrande. C’est une église paroissiale en plein renouveau, avec notamment l’installation des nouveaux bancs, la construction du nouvel autel et du nouvel ambon, qui a accueilli le père Evêque. La célébration a débuté au Bark Yuumd zaka et s’est poursuivie en procession jusqu’à l’église paroissiale.

la bénédiction des rameaux
La procession des rameaux
L’encensement du nouvel autel par le père Evêque
La prédication du père Evêque à l’ambon nouvellement confectionné

Messe chrismale à Boussou

Ce dimanche 08 mars a eu lieu la célébration de la messe chrismale du diocèse de Ouahigouya. cette célébration qui se déroule de façon tournante s’est tenue cette année dans la paroisse sainte Bernadette Soubirous de Boussou ; elle a été présidée par le père Evêque entouré d’une quinzaine de prêtres. Toute la jeune et dynamique paroisse s’est mobilisée comme un seul homme pour la réussite de l’évènement.
Il faut noter que "L’huile des catéchumènes est utilisée dans les rites de préparation au baptême : elle fortifie le candidat contre le mal et le Tentateur.

L’huile des malades sert à célébrer le sacrement qui leur est propre : elle apporte un remède à ceux qui souffrent afin qu’ils supportent et luttent avec courage contre leurs maux et afin qu’ils obtiennent le pardon de leurs péchés.

Le saint-chrême « chrisme » (littéralement « oint », ou « fait messie », ou encore « fait christ ») les baptisés, les confirmés, les prêtres et les évêques.

L’habitude vient de l’Ancien Testament, où l’on voit oindre les rois, les prêtres et les prophètes. Jésus est le Christ par excellence : c’est Lui qui est désigné, marqué, pénétré par l’amour de son Père.

Ces huiles sont confectionnées avec de l’huile d’olive ; pour le saint-chrême, on ajoute des substances odoriférantes.

L’huile a toujours été utilisée pour soigner, pour assouplir les muscles, pour donner du volume, pour faire briller… Elle ne reste pas là où on la pose : elle pénètre et elle s’étend, comme l’action du Seigneur pour celui qui se laisse atteindre par Lui. Le parfum évoque spontanément la joie : quand on est chrétien, cela se « sent » comme le dit saint Paul (2Co 2, 15). L’expression populaire « mourir en odeur de sainteté » signifie que celui qui a été marqué au jour de son baptême, y est resté fidèle tout au long de sa vie." (Sources : http://paroisse-saintcloud.fr/Les-Saintes-Huiles)

Dans son homélie, le père Evêque a rappelé le sens et la valeur des huiles saintes et invité les fidèles à se laisser oindre et renouveler par ces huiles.

les fidèles étaient au rendez-vous
le mot du père Evêque
une fidèle apportant l’huile des malades pour la bénédiction
Le père évêque s’apprêtant à mélanger le parfum à l’huile pour la bénédiction du saint Chrême
la célébration eucharistique
une action de grâce bien dansante
Les prêtres ramenant les saintes huiles à la sacristie

La paroisse Saint Joseph Artisan de Gourcy en action de grâce

Le dimanche 21 juillet, le Père évêque est allé participer à la messe d’action de grâce de trois religieuses de Sœurs de Sainte-Marie, d’une vierge consacrée et d’un Père rédemptoriste, dans la paroisse de Gourcy.
A cette même occasion, la paroisse disait au revoir à la Sr Séverine, des Soeurs Thérésiennes du collège Saint Henri de Osso, qui est affectée à Man, en Côte d’Ivoire, après six ans de service à Gourcy.

Le père évêque avec Mgr Gabriel SAYAOGO, évêque de Manga à la messe
JPEG - 62.2 ko

La procession des sœurs, de la vierge consacrée et de la sr Séverine

JPEG - 56.9 ko

Les élus pendant le chant d’action de grâce

JPEG - 58.3 ko



RETOUR EN HAUT DE PAGE

Copyrit Septembre 2012 Diocèse de Ouahigouya - BURKINA FASO